Connect with us

Chambre des Députés

Reaction par rapport à des propos racistes dans la Chambre des Députés

Published

on

Voici une lettre que les Pirates ont envoyée au Chambre des Députés:

Monsieur le Président,

Selon une étude de l’Agence européenne des droits fondamentaux ‚Being Black in Europe‘, le Luxembourg se classe au premier rang en termes de racisme et de discrimination à l’encontre de la communauté à la peau foncée (FRA Report 2018 : 13 & 37 ). Au vu de ce constat alarmant, je me serais attendu à une discussion un peu plus différenciée lors de la réunion de la Commission de la Sécurité interieure du 14 novembre 2019.

En tant que membre de la commission, je voudrais exprimer mon désaccord face aux déclarations faites par le Ministre de la Sécurité Intérieure et plusieurs autres députés lors de la dernière réunion de la commission du 14 novembre 2019.

L’arrestation récente de membres d’un groupe de trafiquants de drogue d’origine nigériane qui a poussé le ministre à ses déclarations, mais un cas précis ne devrait pas conduire à des déclarations au sein de la commission qui stigmatisent délibérément les Nigérians.

Je suis choqué par les propos tenus par le ministre qui, à mon grand regret, a reçu le soutien de plusieurs députés. Le crime n’a pas de couleur de peau et moi, en tant que pirate, je suis convaincu que l’État doit protéger les minorités – surtout si elles souffrent de discrimination sociale.

Tout aussi grave est le fait qu’une photo a été choisie sur le site Web de la Chambre pour le résumé de la réunion de la commission, avec une personne à la peau foncée à côté de plusieurs policiers. Je trouve la technique de communication de la Chambre extrêmement inquiétante, car cette image ne communique pas un message neutre sur le crime autour de la gare centrale de Luxembourg. De plus, aucun mot n’a été perdu sur ma position exprimée dans la commissioun dans le résumé publié, de sorte que l’impression est créée que tous les membres de la commission seraient d’accord avec ce qui y est écrit. Monsieur le Président, je ne suis pas du tout d’accord avec cette contribution de la part de la Chambre, et je ne veux pas non plus que mon nom en tant que membre de la commission soit lié aux déclarations faites à cet égard.

De la part des représentants du gouvernement et des députés, j’attends une approche plus différenciée de cette question et j’espère qu’à l’avenir il n’y aura plus de déclarations généralisées contre les minorités dans les commissions.

Je vous invite donc, Monsieur le Président, à transmettre cette lettre au Ministre Bausch ainsi qu’au président de la Commission de la Sécurité Intérieure et je rappelle à nouveau (comme suite à la lettre de l’opposition du 5 juillet 2019) aux services de la Chambre à tenir davantage compte des points de vue divergents dans les communications de la Chambre.

Avec un profond respect, Marc Goergen

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.